Ensemble Soprano, Violon et Harmonium


Corinne SERTILLANGES, soprano

Serge CINTRAT, violon

Jean-Pierre GRIVEAU, harmonium




Répondant au souci d’une démocratisation de la musique, la transcription d’œuvres pour une formation plus réduite connaît au XIXème siècle un engouement particulier : ces arrangements favorisent une plus grande accessibilité pour les mélomanes et les instrumentistes, ainsi qu'une diffusion plus large pour les compositeurs. L’apogée du piano puis l’invention de l’harmonium - instruments polyphoniques associés ou non à d’autres instruments ou à la voix - suscitent à la fois la création d'un nouveau répertoire et favorisent le passage des œuvres des salles de concert aux salons ou appartements. Ainsi, la connotation religieuse de l’harmonium succombe volontiers aux charmes d’une danse et un opéra prête son thème à un cantique marial...

Célèbres dans leurs versions originales, les œuvres de Jules Massenet et de Richard Strauss ont donné lieu à différentes adaptations par les compositeurs eux-mêmes ; repensées ici pour la formation des mélodies de Sigfrid Karg-Elert (soprano, violon et harmonium), elles trouvent une texture inédite. Par contre, outre le Boléro de... Lefébure- Wély, les mélodies de Karg-Elert seront sans nul doute une découverte pour beaucoup.


Programme actuel


Jules MASSENET, 1842-1912

Ave Maria (sur la Méditation de Thaïs)

Sigfrid KARG-ELERT, 1877-1933

« Ich steh an deiner Krippe hier » op. 66 n°3

Louis James Alfred LEFÉBURE-WÉLY, 1817-1869

Boléro de concert op. 166

Sigfrid KARG-ELERT, 1877-1933

« Sphärenmusik » op. 66 n°2

Richard STRAUSS, 1864-1949

« Morgen ! » op. 27 n°4


>>> présentation des interprètes : voir ci-dessous  <<<



~ ~ ~ ~


Duo de Sopranos & Orgue ou Continuo


Corinne SERTILLANGES, soprano I

Hélène OBADIA, soprano II

Jean-Pierre GRIVEAU, orgue / clavecin


Agnès ABITON, viole de gambe





Après l’un de leurs concerts en Duo,

Corinne SERTILLANGES - soprano - et Jean-Pierre GRIVEAU - organiste -

ont été sollicités pour donner un nouveau programme,

autour des Leçons des Ténèbres de François Couperin.

En raison de précédentes collaborations,

c’est tout naturellement qu’ils ont fait appel à Hélène Obadia, soprano.

Ils ont alors donné ce chef-d’œuvre du répertoire baroque dans cette formation,

sur un grand-orgue historique contemporain du compositeur,

instrument dont les différents plans sonores compensait l’absence de basse mélodique.

Textes et musique ont été « interprétés avec force et sensibilité »,

et « la parfaite adéquation entre l’œuvre, l’orgue et les artistes était évidente »

[L’Est-Éclair - Chaource - 2013].


Cet ensemble entend ainsi mettre en valeur

d’une part un répertoire vocal restitué dans son lieu de prédilection

et, d’autre part, les richesses des orgues,

instruments tout autant destinés à l’interprétation de leur propre littérature

qu’à l’accompagnement des voix.


Dans le cadre de concerts donnés sur un orgue positif ou un clavecin,

et dans un souci de plus grande authenticité,

la formation s’enrichit d’une basse de viole : c’est Agnès Abiton qui rejoint le trio initial,

soulignant les racines orléanaises de cet ensemble.


De la réunion de ces artistes aux parcours multiples,

de leur virtuosité et leur sensibilité,

naît une complicité amicale et musicale qui propose

un programme varié et cohérent, alternant pièces vocales accompagnées et duos instrumentaux.




Programmes


Leçons des Ténèbres de Couperin

Motets, cantates et sonates baroques




>>> présentation des interprètes : voir ci-dessous  <<<




~ ~ ~ ~




CORINNE SERTILLANGES, soprano

    
[photo N.G.]


C'est dès son plus jeune âge qu'elle choisit de se consacrer à la musique avec l'apprentissage de la flûte à bec puis du piano, au C.N.R de Tours où elle obtient ses diplômes. Puis, en découvrant l'art lyrique, elle décide de travailler avec Jacqueline Bonnardot au Conservatoire d'Orléans où elle est récompensée d’un premier prix en seulement trois ans.

 

Elle abordera ensuite l'opéra - avec des rôles tels que Donna Elvira, Iphise (Dardanus), Blanche de la Force, Madame Butterfly - l’oratorio, ainsi que les mélodies et lieder lors de nombreux récitals.

 

Forte de cette riche expérience, elle est reçue au C.N.S.M de Paris directement en perfectionnement. La même année, elle est nommée lauréate de la Fondation Natexis.

 

Elle est très régulièrement accompagnée par l'orchestre d'Orléans : sous la direction de Jean-Marc Cochereau, elle ainsi interprété des Lieder de Strauss et Wagner, des airs et duos d'opéra, le Requiem de Verdi, la Symphonie n°2 de Mahler, la Neuvième Symphonie et la Grande Messe en ut de Beethoven...


Elle se produit également avec l'orchestre Poitou-Charentes et, en 2000, elle tient le rôle de Manon Lescaut de Puccini avec le National Reis Opéra de Hollande lors de quinze représentations.

 

Ses nombreuses collaborations avec Bernard Têtu et les solistes de Lyon lui ont donné l’occasion d’être accompagnée par Jean-Claude Pennetier, Marie-Josèphe Jude, Philippe Cassard et Noël Lee.

 

Elle participe depuis 2007 aux concerts de l'Atelier Musical de Touraine et, en 2009, elle a tenu le rôle de « Sophie Arnoult » dans la production «Le nègre des lumières» du Chevalier Saint-Georges, lors d'une tournée en région parisienne reprise au Théâtre du Chatelet.

 

Le scénographe et compositeur Damien Fontaine (Trophée des Lumières Lyon 2009) l'engage fréquemment dans ses spectacles « sons et lumières ».

 

Depuis plusieurs années maintenant, elle se produit lors de récitals avec le pianiste Daniel Benzakoun. De leur complicité naîtra deux disques récemment parus : l'un consacré à Obradors et l'autre à Ravel (chez Polymnie).

 

Son goût prononcé pour la musique espagnole l'amène à chanter aussi avec la guitariste Josiane Rabemananjara dans un programme intitulé « Parfums du Sud ».


Depuis 2011, elle forme un duo avec l'organiste Jean-Pierre Griveau, titulaire des Orgues de la Cathédrale d'Orléans.

 

Corinne Sertillanges enseigne le chant au Conservatoire d'Orléans depuis 1998. 




SERGE CINTRAT, violon



Serge Cintrat est professeur de violon au Conservatoire d'Orléans. En tant que concertiste, il privilégie la musique de chambre et plus particulièrement la Sonate avec piano. Avec Christelle Poussier, il est co-organisateur et programmateur du festival de Cerdon du Loiret : chaque année au mois de mars, cette manifestation offre des spectacles gratuits de musique et de théâtre.

Par ailleurs titulaire d'une maîtrise et du CAPES de philosophie, il est l'auteur de plusieurs nouvelles de science- fiction publiées.



HÉLÈNE OBADIA, soprano



Après des études de violon, Hélène Obadia intègre le CNSM de Paris dans les classes de Lorraine Nubar puis d'Andréa Guiot où elle obtient en 1993 un premier prix de chant ainsi qu’un 1er prix d’Art lyrique. Elle se perfectionne par la suite auprès de Robert Dumé.


Pendant deux saisons, elle fait partie du Groupe Vocal de France , dirigé par John Poole, ce qui lui permet d'aborder un large répertoire et en particulier le répertoire contemporain. Elle est engagée en tant qu’artiste des chœurs à l’Opéra Bastille et est titulaire de son poste de 1994 à 1997.


Elle décide alors de partir en Allemagne et intègre la troupe du Théatre d’Osnabrück. De 1998 a 2000,  elle  chante le répertoire de mezzo-soprano lyrique. En 1998, elle a interprété les rôles de Sextus de la Clemenza di Tito, Dulcinée du Don Quichotte de Massenet, Dorabella de Cosi fan tutte et  l'Ecolier dans Lulu de Berg, Hänsel dans Hänsel et Gretel de Humperdinck, d'Olga dans Eugène Onéguine ,  Christa dans l' Affaire Makropoulos de Jánacek…

Au festival de Zwingenberg elle a chanté en 1998 Zerlina du Don Giovanni de Mozart sous la direction de G.J.Rumstadt, rôle qu'elle rechantera en 1999 au Théatre d'Osnabrück. 

Elle s'est produite en 2000 en tant qu'artiste invitée au Nationaltheater de Mannheim dans Sweeney Todd de Stephen Sondheim.

 

Dans le domaine de l'oratorio, elle possède un répertoire  large, de Charpentier, Vivaldi, Bach, à Honegger en passant par la Grande Messe en Ut de Mozart et a fait de nombreuses tournées de concerts en France et à l'étranger (Prague, Montreal,Amsterdam).


Elle se consacre avec passion au récital, particulièrement dans le répertoire romantique allemand et la musique française, et a donné de nombreux  concerts avec, entre autres pianistes, Erika Guiomar , Marie Desmoulin , Maciej Pikulski , Hanna Brych notamment au Mozarteum de Salzburg, salle Cortot à Paris, et au Teatro Bibiena à Mantoue.


Elle revient en France en 2001 pour être artiste  en résidence à l'opéra de Lyon , avec Le Siège de Corinthe et Le Barbier de Séville de Rossini et chante plusieurs récitals dédiés à Richard Strauss et à la musique française avec des instrumentistes de l'opéra de Lyon (dont les « Mallarmé » de Debussy)


Elle commence à se tourner vers la pédagogie et  enseigne à l’Université Catholique de Lyon et suit des stages de formation d’orthophonie  auprès du professeur laryngologue Guy Cornut. Elle devient Professeur d’Enseignement Artistique en Juin 2009 (détentrice du CA) et enseigne au CRD d’Orléans de 2008 à 2012.


Actuellement, elle est professeur au CRD de Cachan et continue parallèlement à se produire en concerts, notamment avec Corinne Sertillanges et Jean-Pierre Griveau.



>>  JEAN-PIERRE GRIVEAU, orgue, clavecin, harmonium  <<

     
[photo N.G.]



AGNÈS ABITON, viole de gambe


Agnès Abiton commence ses études musicales à l’âge de 12 ans. Très vite, elle entre au Conservatoire National de Région de Reims dans la classe de Pascal Bolbach, où elle remporte un Premier Prix de guitare et une Licence de Perfectionnement. Parallèlement à ses études instrumentales, désireuse d’acquérir une large culture musicale, elle obtient un diplôme d’harmonie et de contrepoint dans la classe d’Olivier Trachier  et un Certificat d’Histoire de la Musique au CNSM de Paris dans la classe de Brigitte François-Sappey.

Agnès Abiton se produit régulièrement en récital et en diverses formations de musique de chambre, notamment en duo avec la traversiste Florence Demaumont , la flûtiste Sophie Dardeau, soliste de l’ensemble Itinéraire, la pianiste Laurence Karsenti et en trio de guitares.

Titulaire du Certificat d’aptitude depuis 1995, Agnès Abiton enseigne actuellement la guitare au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Châteauroux (Indre).

Passionnée par la musique ancienne, Agnès Abiton joue également de la viole de gambe depuis une dizaine d’années et se forme notamment auprès de Florence Bolton, Christine Payeux et Jérôme Hantaï au Conservatoire de Gergy-Pontoise. Elle se produit régulièrement en tant que continuiste au sein de différents ensembles vocaux.